Comment désinfecter le matériel médical ?

Publié : - Catégories : Conseils produits et Conseils santé

Le nettoyage et la désinfection du matériel médical est un enjeu crucial pour la santé et la sécurité des patients comme des professionnels. Médic affaires revient sur les protocoles de nettoyage et de stérilisation adaptés aux aiguilles, bistouris, matériels de soins dentaires, et tout autre accessoire médical destiné à être réutilisé.

Le nettoyage et la décontamination du matériel médical

Le nettoyage et la décontamination sont des étapes préalables à la stérilisation. Les instruments médicaux comme chirurgicaux doivent faire l’objet d’un nettoyage rigoureux immédiatement après utilisation. Le nettoyage se réalise par brossage : il a pour objectif d’éliminer toute substance organique et d’éviter que les souillures ne sèchent. Une désinfection est ensuite nécessaire. Cette deuxième étape consiste à plonger le matériel dans un désinfectant chimique durant une demi-heure au minimum. La désinfection peut être réalisée à l’aide d’une solution d’hypochlorite de sodium au chlore actif dosé à 1%. La désinfection a un objectif de décontamination, c’est-à-dire de neutralisation des risques de contamination microbienne (hépatite, VIH, etc.). Elle prépare également la stérilisation.

Les différentes méthodes de stérilisation du matériel médical

Les différentes méthodes de stérilisation utilisées sur le matériel médical reposent généralement sur l’action de la chaleur. Les appareils contenant de l’électronique ou conçus dans des matériaux non résistants à la chaleur peuvent nécessiter une autre approche.

Stérilisation à air chaud

Elle se réalise à l’aide d’un four Pasteur, aussi appelé Poupinel, nom de son inventeur et élève de Louis Pasteur. Caisson métallique étanche, le Poupinel dispose d’un ventilateur qui assure une répartition homogène de l’air chaud. Il était traditionnellement utilisé pour la stérilisation des instruments de chirurgie et de soins (clamps, pinces, aiguilles, sondes, bistouris ou corps de seringue, par exemple). La température, réglable par thermostat, variait de 120° pour les bistouris et autres instruments fragiles, à 160° pour les seringues et 180° pour la plupart des autres instruments. La durée de stérilisation par chaleur sèche varie de 20 à 60 minutes. Aujourd’hui, on le réserve aux matériaux qui peuvent être altérés par l’eau.

Stérilisation par chaleur humide

La stérilisation par autoclave, qui utilise de la vapeur d’eau sous pression, est aujourd’hui privilégiée à la chaleur sèche pour son efficacité sur les prions, agents pathogènes qui résistent au Poupinel. Procédé de référence en milieu hospitalier, elle est utilisée pour la plupart des matériels réutilisables, des instruments en inox à la verrerie en passant par les accessoires en caoutchouc. La température de stérilisation par chaleur humide est de 121°, durant au minimum 20 minutes.

Méthodes de stérilisation sans chaleur

Le matériel ne résistant pas à la chaleur peut être stérilisé par des méthodes chimiques. Il peut s’agir des cathéters, des stents, et de tout équipement disposant d’une commande électronique intégrée. L’exposition à l’oxyde d’éthylène est la méthode la plus courante de stérilisation du matériel thermosensible. Elle se fait sous vide d’air, dans une chambre étanche, durant 12 à 24 heures selon la température, l’hygrométrie et la concentration de gaz utilisé. L’immersion dans des agents de stérilisation chimiques liquides est une autre méthode, utilisée plus rarement.