Quelle différence entre la contention passive et active ?

Publié : - Catégories : Conseils produits et Conseils santé

Utilisée pour limiter les capacités de mobilité d’un individu à des fins de protection de lui-même et de son environnement, la contention est un moyen thérapeutique qui doit rester exceptionnel et encadré. Elle peut revêtir différentes formes, et notamment être dite passive ou active. Quelle est la différence ? Médicaffaires vous guide sur les différents usages en matière de contention.

Qu'est-ce que la contention ?

Dans le secteur médical, la contention désigne le fait d’entraver volontairement la mobilité d’une personne, à des fins thérapeutiques ou de sécurité. Elle désigne un très large ensemble de procédés et de dispositifs mis en place pour immobiliser une partie du corps ou son intégralité. Au cœur de nombreux débats et réflexions, la contention sans consentement de la personne pose un problème éthique, même si elle reste très utilisée, notamment en psychiatrie et en gérontologie. Il existe également une contention effectuée avec le consentement de la personne, dans un but thérapeutique, afin de permettre la réparation des membres ou la gestion de problèmes posturaux : celle-ci peut alors être passive ou active.

La contention passive

La contention passive est l’action de maintenir le corps ou une partie du corps dans une position déterminée. L’utilisation des plâtres et des attelles chez le patient consentant relève de ce type de contention. La contention passive englobe également tous les moyens mis en œuvre afin d’entraver la mobilité de patients non-consentants, pour leur sécurité : gilets de contention, barrières de lit, tablettes de fauteuil, ceintures de contention, etc. La contention passive peut comprendre des dispositifs spécialement destinés à cet effet, mais aussi toute autre technique, informelle, utilisée aux mêmes fins : lit placé contre un mur, utilisation des draps, blocage d’une table ou tablette devant le patient pour l’empêcher de sortir de son lit ou fauteuil, etc.

La contention active

La contention active se distingue de la contention passive par sa visée rééducative. Employée en kinésithérapie et en orthopédie, elle a pour objectif de faire retrouver sa fonctionnalité à un membre ou à une partie du corps. La contention active désigne le plus souvent l’intervention d’un·e masseur·se kinésithérapeute afin de préparer au retour à la verticalité une personne ayant connu une période prolongée d’alitement.