Quelles sont les règles d'hygiène au travail ?

Publié : - Catégories : Conseils produits et Conseils santé

Le Code du Travail français impose à l'employeur de veiller à la protection et à la sécurité du personnel et cela passe par la mise en place de différentes règles d'hygiène (article R231-12 à R236-39). Les salariés doivent les connaître et y participer activement pour le bien de tous. Un responsable Qualité Hygiène Sécurité et Environnement (QHSE) est consulté et parfois même embauché dans les plus grandes entreprises pour évaluer les risques et assurer le respect des protocoles hygiéniques. Mais quels sont-ils ? Medicaffaires vous éclaire !

Risques et protections liés à l'hygiène en entreprise

Au travail et selon le secteur d'activité, les risques encourus sont plus ou moins importants mais ils peuvent rapidement se multiplier. Certains seront visibles et évidents, d'autres beaucoup moins, parfois invisibles et/inodores. L'inhalation, l'ingestion, le contact cutané ou oculaire constituent les principaux risques d'accident du travail et d'affections au long cours.

Gel, gants et masque, medicaffaires

La première mesure de protection est ce que l'on appelle les Équipements de Protection Individuelle (EPI), qui comprend la tenue de l'employé, en fonction de son poste, ainsi que le matériel mis à sa disposition pour se protéger. On peut ainsi citer les blouses, combinaisons, casques, masques, gants... mais aussi les différents matériels à usages uniques comme les draps et champs largement utilisés dans le milieu médical. Enfin, le kit de premier secours doit être à disposition et adapté aux risques pour agir rapidement en cas de problème. Il contiendra par exemple un antiseptique cutané, un rince œil, des compresses stériles, une pince à échardes... Le défibrillateur Semi-Automatique est de plus en plus présent un peu partout.

Plus largement, l'employeur doit former (par le biais du responsable SST), informer (affichage interne) et encourager ses employés à garder une bonne hygiène de vie. La prévention des divers risques sanitaires s'installe également en entreprise car le manque de vigilance d'un employé peut accroitre considérablement les risques, pour lui autant que pour les autres. C'est ainsi que des contrôles par éthylotests ou des tests salivaires antidrogue peuvent être mis en place au travail, en accord avec le règlement intérieur de l'établissement.

Des locaux adaptés pour garantir la sécurité hygiénique des employés

Outre les personnes qui y circulent, les locaux en eux-mêmes sont soumis à des contrôles d'hygiène stricts. La qualité de l'air fait notamment l'objet d'un diagnostic parce que l'atmosphère dans laquelle nous évoluons peut être source de nombreuses pollutions, dangereuses à court, moyen et long terme. L'aération et la ventilation mécanique permettent de renouveler l'air en continu et d'éviter la stagnation de particules et Composés Organiques Volatils dangereux. Plus largement et en dehors de l'utilisation de substances toxiques, il s'agit aussi de limiter les bactéries, virus, moisissures à l'origine de multiples affections. La pandémie de Covid 19 nous l'a largement montré et voilà pourquoi les purificateurs d'air s'installent de plus en plus dans les entreprises. S'ils ne sont pas encore obligatoires, ils peuvent néanmoins s'inscrire dans une stratégie globale d'assainissement de l'air et de bien-être au travail. Le détecteur de gaz est également un allié précieux, indispensable dans certains cas.

Les équipements sanitaires doivent être suffisants et adaptés aux situations de handicap, selon le nombre de salariés et en fonction de l'activité. Dans certains secteurs, des douches doivent être présentes en plus des toilettes et des lavabos indispensables à la bonne hygiène des mains. Justement, les contaminations manu-portées étant majoritaires, l'antisepsie manuelle est un point clé, décuplé dans l'alimentaire ou le médical. En plus du distributeur de savon dans les sanitaires, des distributeurs de gel hydroalcoolique doivent être installés autant que possible aux endroits stratégiques. Des règles spécifiques s'appliquent pour les Établissements Recevant du Public (ERP), si c'est le cas, elles viendront en complément des mesures internes.

D'une manière générale, l'employeur doit veiller à la bonne hygiène des locaux avec un entretien régulier et des produits désinfectants adaptés. Il n'est pas rare qu'une entreprise externe soit mandatée pour cette mission. Dans le secteur médical, des procédures spécifiques sont mises en œuvre pour éviter toute contamination. Outre le nettoyage et la désinfection, l'élimination des Déchets d'Activité de Soins à Risques Infectieux doit impérativement s'effectuer par le biais de récupérateurs DASRI adéquats, par une société spécialisée.